samedi 28 janvier 2012

Du vieux glamour tout neuf


Voilà quelques temps qu'on ne vous a pas parlé ici des amis de Sin'Art, fournisseur de cinéma profane et sulfureux, dealer émérite en fanzine et, accessoirement, premier éditeur de Peeping Tom version papier.
Au sein de l'abondante vitrine de leur grande échoppe, deux arrivages nous sautent aux yeux.

Fade to black (Fondu au noir) qui faisait la couverture du numéro 5 de Peeping Tom existe à nouveau en DVD. Sin'art propose le film avec deux jaquettes différentes. Malheureusement, l'édition disponible nous vient d'Allemagne. Elle contient bien la version originale américaine mais sans sous-titres français. Les non anglophones qui veulent découvrir ce petit bijou des années 80 devront se rabattre sur l'édition VHS qu'on trouve encore a un prix honorable, ou attendre que Les éditions du Voyeur se lancent dans l'édition DVD...

Autre nouveauté alléchante, après la fausse Marilyn, le vrai James Dean dans un coffret sorti chez Bach films, regroupant cinq films du plus bel acteur de l'histoire du cinéma. Cinq raretés, tournées avant La Fureur de vivre, A l'est d'Eden et Géant (ses trois grands films, considérés souvent, à tort, comme ses trois seuls films !),Le coffret contient également le documentaire The James Dean Story, réalisé en 1957 par un Robert Altman débutant. Tout ça pour 25€  








Petit bonus : la fameuse séquence que Jimmy a enregistrée pour la prévention routière quelques temps avant de se tuer au volant de sa Porsche. Certains y voient le couronnement de sa carrière...
video
Ce document est disponible dans le coffret regroupant des extraits de l' émission Cinema Cinemas (Ina). Il fait partie à l'origine de l'extraordinaire Hollywood Graffiti, compilation d'archives étonnantes des coulisses de l'usine à rêves qu'il serait bon de rééditer en DVD,

lundi 23 janvier 2012

Les trésors engloutis


La nouvelle est tombée, brutale et sans appel : la Caverne des Introuvables ferme ses portes. "Pour des raisons trop longues a expliquer".

C'est une véritable cinémathèque qui disparaît.

En mettant en ligne à disposition de tous des films oubliés, rarissimes, non édités en DVD, des feuilletons ou des émissions perdues, la Caverne entretenait une curiosité gourmande avec une générosité et une ouverture d'esprit qui sont le contraire de la logique mercantile.

Le critère principal étant la rareté, il n'y avait pas de barrière de genres, pas de chapelles cinéphiliques, juste la conscience que dorment chez les uns, chez les autres, d'autres œuvres que celles qui sont en tête de gondole dans les supermarchés de la culture.

Dans la lettre qui annonce la fermeture, "Acro", initiateur et âme du blog, remercie tous ceux qui ont participé à la vie de la Caverne. Et puis les artistes.
Et depuis, des centaines de commentaires remercient "Acro" et les anonymes qui ont fait vivre cet oasis. Bien entendu, Peeping Tom se joint à ces remerciements et souhaite bonne route au capitaine Caverne.

Cette aventure exemplaire aura, entre autres, prouvé que pour que la culture ne meure pas, il suffit de la faire vivre.
Et, donc, maintenant, c'est à nous de jouer...





dimanche 22 janvier 2012

Black Movie à Genève


De toutes façons y'a pas de neige, alors... Au lieu d'aller vous casser une jambe au ski, partez donc en Suisse du 17 au 26 février. Le festival Black Movie, malgré sa relative confidentialité par chez nous, atteint déjà sa 12ème édition et s'affiche comme une des plus audacieuses manifestations cinématographiques européennes, résolument tournée vers l'extérieur avec un goût assumé pour l'Asie, l'Amérique du Sud et, plus généralement les pays mal diffusés du cinéma (cette année promet, entre autres du "jeune cinéma grec extralucide, quelques perles du cinéma arabe"). 
Une large ouverture d'esprit, pulvérisant les frontières entre cinéma d'auteur et cinéma de genre, ainsi qu'un esprit naturellement rebelle* semblent présider à l'organisation de la manifestation qui propose "des talents émergents et cinéastes confirmés dont les films restent inédits en Suisse."Au vu des titres programmés les années précédentes, l'essentiel concernent des films tout aussi inédits en France.
Le programme de cette édition n'est pas encore disponible, mais Black Movie annonce déjà en invité d'honneur Yoshihiro Nishimura, réalisateur, scénariste, acteur, technicien d'effet spéciaux, maquilleur, et plus particulièrement responsable du très culte Tokyo Gore Police. D'autres noms alléchants commencent à émerger, on en reparle bientôt.
Sinon les infos devraient être centralisées .

*Allez donc faire un tour sur les vidéos dans les archives des dernières éditions.

jeudi 19 janvier 2012

Réécrire l'histoire du cinéma


Il existe bel et bien des univers parallèles. Ce ne sont pas des scientifiques mais des artistes qui les découvrent. Bricoleurs de l'audiovisuel ou graphistes nostalgiques, il détournent les bandes-annonces (ci-dessous, l'une des plus célèbres, transformant Shining en comédie familiale), façonnent un lifting salutaire en proposant de nouveaux visuels pour de vieux films (un exemple parmi de nombreux autres : le brillant Olly Moss sous inspiration graphique de Saul Bass). Ou bien, il réinventent carrément les films en proposant des affiches au casting impossible (deux exemples : Movies from an alternate universe et Alternate universe movie posters). Même s'il s'agit encore et toujours de recyclage, de faire du neuf avec du vieux, ça reste plus sympathique (et parfois plus inventif !) qu'un énième remake lourdement produit par Hollywood.


mardi 17 janvier 2012

Epidémie


Ben voilà : après Mad Will, voilà que les amis de TORSO abandonnent à leur tour le format blog pour un vrai site, avec un "point fr" et tout, et tout.
Les rédacteurs en profitent pour publier d'autres articles que ceux du fanzine, en particulier des critiques de film, mais aussi des interviews. A noter, par exemple, un entretien avec Lucky McKee (et non pas McLee) qui vient idéalement compléter le numéro 3 de TORSO version papier, qui lui était en partie consacré.
A moins d'une contamination imprévue, ici on reste au blog !

vendredi 13 janvier 2012

Mutation

Le blog de Mad Will, dont nous avons déjà évoqué ici l'originalité de ton et la pertinence, est devenu le site de Mad Will.
Qu'est-ce qui change ? C'est plus joli, plus clair, plus riche. C'est mieux quoi !

mercredi 11 janvier 2012

J'ai beaucoup riz

Trouvé sur le forum Cin'Exploitation : quelques affiches tirées d'une collection qui prouve qu'il y a bien eu une époque où le cinéma d'exploitation était diffusé en salle. On pourra toujours ironiser sur la qualité des films derrière les titres, les façades de cinéma avaient quand même une autre gueule !