vendredi 31 juillet 2009

Premier Hellman

"Lorsque je suis invité dans un festival, ils se sentent toujours obligés de faire une intégrale. Mais qui a envie aujourd'hui de revoir La bête de la caverne hantée ? Pas moi en tous cas..."
Ces paroles de Monte Hellman dans le documentaire que lui a consacré Paul Joyce (disponible sur le coffret DVD paru chez Carlotta) résument assez bien la qualité de la première réalisation d'Hellman sous le patronage de Roger Corman.
Bavard, manquant d'action et tout à fait ridicule dans ses pics de terreur (le yéti fait plus peur dans Tintin au Tibet !), La bête de la caverne hantée comporte tout de même un ou deux éléments intéressants. Tout d'abord un joli portrait de femme qui marche avec un gang de malfaiteurs, alcoolique, soumise au chef de la bande, mais qui prend progressivement conscience qu'elle a envie d'autre chose. Tombant amoureuse du héros (guide de montagne bellâtre dont s'inspirera Thierry Lhermitte pour Les Bronzés font du ski !*) elle passe du cynisme à l'amertume, puis de l'amertume aux joies de la vie au grand air, avec le projet de laisser la ville pour l'air vif des montagnes...
Mais surtout, un aparté un peu incongru au début du film nous montre un personnage secondaire en séance de drague. Ses propos sur l'art (voir l'extrait ci-dessous) ressemblent fort à une profession de foi d'Hellman, à destination de tout aspirant artiste !
Finalement, le dvd (édité chez les indispensables foutraques de Bach Films) vaut quand-même le coup d'œil !

video

*cf : interview "Corman, Hellman et moi" par Thierry Lhermitte dans le hors-série "Sport d'hivers et cinéma" de la revue Trafic

mardi 28 juillet 2009

Tom s'affiche

Edouard Waintrop, journaliste, explorateur du cinéma passé et présent, président du Festival International du Film de Fribourg (Suisse), parle de Peeping Tom sur son blog "Cinoque". Il y parle aussi de plein d'autres choses passionnantes comme, en ce moment, son périple au Festival de Bologne, chroniqué quasiment au jour le jour.


C'est l'occasion de saluer et remercier ici tous ceux qui relayent la bonne parole pour faire connaître le fanzine. Sans ordre de préférence, citons Objectif Cinéma, Revues de cinéma.net, L'Antre magographique...

Il reste quelques exemplaires du numéro 2, espérons que cette déferlante médiatique en fera un collector !

mardi 21 juillet 2009

Maison Matte


Le 5 juillet dernier, à Montpellier, un dimanche en fin de matinée, musique, danse, performance, graff', jus de fruits, tartes salées, tartes sucrées, et pour finir présentation de Peeping Tom avec quelques extraits projetés sur un mur de la Maison Matte.

En voir un peu plus : ici